Bonjour Docteur,
Pratis.com étant réservé aux médecins, merci de vous identifier :
JE SUIS DÉJA INSCRIT
  E-mail   mot de passe    
Retenir ce mot de passeJ'ai oublié mon mot de passe
JE M'INSCRIS GRATUITEMENT
  E-mail 
Ajouter Pratis.com à vos favoris      publicité
FORMATION
INFORMATION
SERVICES
Bonjour
Connexion
JT / NEWS
Dossier du MOIS
Maltraitance infantile
ACTUALITE MEDICALE
Diabétologie
Innovations médicales ANTS
Un cliché pour l'histoire
Etudes Cliniques
Reportages
ACTUALITE PRO
HOPITAL
Vie conventionnelle
Paroles Publiques
Fiscalité
Interviews ARS
SPECIALITES
Cardiologie
Chirurgie
Coqueluche
Dénutrition
Gastro-entérologie
Gynécologie
Imagerie
Infectiologie
Médecines Alternatives
Médecine Esthétique
Neurologie
Oncologie
Pneumo / ORL
Psychiatrie
Psycho Sexo
Radioactivité
Santé Publique
Urologie
Divers
DECOUVERTE
Médecine légale
Chroniques de légiste
Vu sur le net
Lecture - Culture
Club des managers
TELEMEDECINE

PARTENAIRES
LE LOGICIEL MEDICAL PRATIS LIVE
le logiciel de gestion
de cabinet et de télétransmission gratuit

UNE VIDEO AU HASARD

Médecines d’ailleurs : rencontre avec ceux qui soignent autrement.

DES SUGGESTIONS ?
Si vous avez des suggestions ou des remarques pour améliorer notre site, écrivez nous

UNE QUESTION ?
Hotline
ou bien par e-mail :
contact@pratis.com

Cancer de la prostate : surveiller c’est traiter
Votre navigateur ne vous permet pas de lire les fichiers Adobe Flash.
Télécharger gratuitement Adobe Flash Player

Dans le cadre de la prise en charge du cancer de la prostate, une surveillance active est parfois proposée au patient. Elle permet d’éviter les effets indésirables des traitements mais peut parfois se révéler anxiogène. Les spécificités de cette approche présentées par le Pr Rischmann.

 En savoir plus sur Cancer prostate, surveillance, PSA, Rischmann 
« Merci au Pr RISCHMANN pour ce petit entretien trés pedagogique.
Il y a à peu prés une vingtaine d' années avec l'avenement du psa nous avions cru reglé le probleme du cancer mais au fil du temps les problemes ont continués à se poser d'abord faire le diagnostic le plus tot possible poser les indications therapeutiques ,definir qui etait elligible au traitement curatif et qui l'etait au traitement palliatif aprés il a falu amélioré la technique chirurgicale ,les traitements et leur association, les traitements physiques etc pour arriver il ya deux ans à se poser la question de l'oportunité d'un dépistage de masse.Aujoud'hui nous en sommes à nous poser la question qui traiter,qui survveiller terrible question et lourde responsabilité tant il est vrai dans notre memoire collective cancer =traitement et...certainement mort au bout .Pour repondre sereinement à cette question il me semble que nous pourons le faire le jour ou nous aurons à notre disposition un marqueur du cancer de prostate non seulement specifique et sensible mais egalement capable de discerner entre les cancers indolents et ceux potentiellement evolutif.
dr.a.ounnoughene@hotmail.com »
« Vaste débat sans solution évidente. En tout cas conseil expérimenté : ne laissez pas une tumeur d'évolutivité inmaitrisable avant 70 ans même apparemment très localisée. Seule attitude à mon avis valable: la prostatectomie radicale élargie par un chirurgien expériementé avant cet âge chez un patient en état général correct quitte aux séquelles de troubles de l'érection et d'incontinence d'effort. Je ne peux développer plus ici mais je suis convaincu de cette attitude. Quant aux néos prostatiques avant 60 ans méfiez vous, ils sont très évolutifs et la frontière entre stade local avec gleason inf. à 7 et le stade métastatique irrécupérable est souvent ténue et de durée brève. Plus tard ( > 75 ans certainement )quelquefois un seul cp d'anti-androgène suffit à faire fondre littéralement et durablement des tumeurs quelquefois énormes au TR quelquefois même révélées par des métas osseuses. Mais surtout pas de pari douteux avant 70 ans. Quant à renouveler des biopsies au moindre doute, bon courage; pour moi c'est du sadisme et proche de la torture morale et physique. »


La vidéo est saccadée ?
Nous contacter ?

LES VIDÉOS DE LA SEMAINE

 Dernières vidéos publiées
• Cancer du sein : la mastectomie[...]
• Un cliché pour l’histoire :[...]
• Flash du 18-09-2014
• Alzheimer : une lueur d’espoir en 2014 ?
• Flash du 16-09-2014
• Interview : Roger Rua, Président du SML
• Flash du 11-09-2014
• Un cliché pour l’histoire : Varice[...]
• Epilepsie tumorale : comment faire[...]
• A Hambourg peut-être du Dr Denis Labayle
• Troubles bipolaires : des avancées[...]
• Flash du 09-09-2014
• L’UNOF-CSMF rejette les mesures de[...]
• ANTS : les tatouages ne résistent[...]
• Flash du 04-09-2014
• Nouveaux ADO : les inhibiteurs du[...]
• Flash du 01-09-2014
• Un cliché pour l’histoire : la SEP[...]
• Flash du 28-08-2014
• Cardiopathie congénitale : la[...]



programmation de la semaine


publicité

Sondage

Pour manifester votre mécontentement, irez-vous jusqu'à fermer votre cabinet le 30 septembre ?
OUI
68.4%
NON
31.6%
Voir tous les sondages



COURRIER DES LECTEURS

publicité

Nous adhérons aux
principes de la
charte HONcode
.

Vérifiez ici.
Copyright 2011 Groupe PPDL Santé EUROPE - Tous droits réservés